Le Beausset: 2000 manifestants contre la LGV

Publié le samedi 12 novembre 2011 à 16h47 - 3
Agrandir Rétrécir Imprimer Recommander Partager

Photo Eric Estrade

Environ 2.000 manifestants se sont rassemblés au Beausset pour protester contre le le projet de ligne à grande vitesse (LGV).

A l’appel du collectif stop LGV Sud Sainte Baume, les opposants au tracé LGV, arrivés de tous les villages de l’ouest-Var en tracteur ou en voiture se sont rassemblés sur la place de l’hôtel de ville du Beausset.

Réunis sur la place de la mairie, ils ont applaudi la dizaine de discours prononcés par les porte-paroles des associations de défense, des chasseurs, viticulteurs, du représentant d’Europe Ecologie les Verts et du parti Occitan.

Josette Pons (UMP): « Non a Borloo, non à Falco »

En particulier celui de la député UMP Josette Pons, toujours dans l’attente d’un rendez-vous avec le ministre des Transports. A des agriculteurs qui l’interpellaient sur la position du maire (UMP) de Toulon Hubert Falco, favorable au tracé des métropoles, Josette Pons a répondu, « Ne me parlez pas de Borloo, de Falco. On dit non à Borloo, non à Falco » promettant que « pas un centimètre de terres agricoles ne sera sacrifié ».

Auparavant le maire (Dvd) du Beausset Jean-Claude Richard avait dénoncé « des études irresponsables », « une destruction massive de la faune et de la flore sur des milliers d’hectares ».

« Six porte-avions »

Dénonçant le coût estimé entre 20 et 25 milliards « le coût de six porte-avions », M. Richard a dit « vivre un cauchemar, alors qu’on fait les fonds de tiroirs pour réunir le moitié de cette somme pour que la France ne soit pas en faillite ».

« Nous avons besoins de bus, de tram de pistes cyclables, des projets alternatifs qui ne coûtent pas 20 milliards », a insisté Mireille Volpi de l’association Arc-en-Ciel.

Un appel à manifester « massivement à Toulon » le 29 novembre prochain a été lancé.