Archives pour 27 novembre 2011

ARRET DE LA CONCERTATION DANS LE VAR

 

Madame, Monsieur,
A la demande de Monsieur le Préfet du département du Var, les réunions de concertation sur le projet LGV PACA, groupes de travail géographiques (la réunion de cette après-midi pour le secteur Est Var et du lundi 28 Novembre pour le secteur Sillon Permien) et thématiques (la réunion du lundi 28 Novembre du groupe viticulture) et réunions publiques (les 3 réunions des 29, 30 et 1er Décembre) sont suspendues.
Sincères salutations.
Nicolas Alla
Chargé de projet Territorial LGV PACA affecté au Var

COMMUNIQUE DE PRESSE PREFET DE REGION

CP LGV PACA suivi de la concertation

 

 

Affluence au chapiteau « NON LGV PACA » à CUERS

Durant 3 jours de nombreux varois se sont pressés pour s’informer et signer par centaines la pétition demandant :

L’ABANDON DEFINITIF DU PROJET LGV PACA

 


LGV PACA

 

LGV: Hubert Falco ne fait pas marche arrière

Publié le samedi 26 novembre 2011 à 11h10 - 11
Agrandir Rétrécir Imprimer Recommander Partager

Pas de marche arrière pour Hubert Falco. Photo Patrick Blanchard

Le ton monte autour de la ligne à grande vitesse. Grogne générale, réunions annulées, appel à manifester et hier – coup de théâtre – suspension de la consultation par le préfet. Hubert Falco, sénateur maire de Toulon réagit: « Je ne pénaliserai pas nos concitoyens ».

Quel discours tenez-vous aux agriculteurs qui attendent beaucoup de vous ?
Vous ne me ferez pas dire que je suis contre tout comme je n’ai pas à réagir à la décision du préfet. Je ne change pas une virgule. Oui à la LGV, mais je m’opposerai à tout autre projet que celui des Métropoles du sud (Marseille-Toulon-Nice) par les lignes existantes avec une gare à Toulon-centre et un enfouissement sur 66 km concernant l’ouest Var

Pourquoi ces griefs envers RFF ?
Ceux qui décident sont les politiques, pas les techniciens. Je reste sur la lettre de juin 2009 de Jean-Louis Borloo qui assurait que le projet s’inscrivait dans « le respect du territoire pour protéger biodiversité, exploitations agricoles et viticoles ». Je suis en colère contre des amis politiques qui approuvaient ce courrier et d’un coup ,sous la pression populiste, retourne leur veste… Voilà pourquoi je n’irai pas crier « Non! » avec Josette Pons.

Tout s’arrête si les collectivités ne financent pas dit le ministère. Paierez-vous ?
Dites-moi où l’on va emprunter 1 milliard dans la situation actuelle? C’est un dossier d’État. Qu’il propose des solutions privées. Les solutions publiques sont impossibles. Il est hors de question que je pénalise nos concitoyens.

Haut de page