Archives pour janvier, 2012

ENFIN DES CHEMINOTS LUCIDES …….

 

LGV VUE PAR SUD RAIL

A QUI PROFITE LES LGV ???

Bouygues attrape le TGV avant la fin du triple AAA

Quel timing ! La veille de la dégradation de la dette souveraine par Standard and Poor’s, la France a réussi à engager sur les rails quelque 2 milliards de nouvelles dépenses. 

C’était le 12 janvier, du temps où on était encore un grand pays…

Ce jour-là, Réseau Ferré de France a retenu le groupe Bouygues pour être à la tête pendant 25 ans d’un bout de ligne à grande vitesse qu’il construira entre Nîmes et Montpellier (60 km). Si tout va bien, le contrat définitif sera signé « avant les présidentielles ». Et le groupe de Martin Bouygues, ami du président de la République, sera heureux d’avoir définitivement ce contrat ferroviaire qui lui manquait.

Les Majors du BTP servis 

avant l’élection

En quelques mois, les trois majors du BTP ont été servis par l’Etat. Mi 2011, Vinci a obtenu la gestion de la future ligne géante Tours-Bordeaux( 300 km, environ 7 milliards d’euros ), puis Eiffage a raflé celle de Le Mans Rennes (180 km, 3,4 milliards d’euros ) que lorgnait Bouygues, finalement récompensé en Languedoc-Roussillon.

Pour pallier le manque d’argent public, la formule soit disant magique du PPP – partenariat public privé – est utilisée à fond. Elle consiste à privatiser de futurs morceaux du réseau ferroviaire pour en confier la construction mais surtout l’exploitation à ces groupes.

Lesquels apportent une part du financement de départ. En contrepartie, l’Etat, via RFF n’a d’autre choix de leur verser chaque année une rente tout au long de la durée du contrat qui varie de 25 à 50 ans. (Sur Tours Bordeaux, Vinci empochera directement les péages que versera la SNCF à chaque passage de TGV). Le PPP, « une bombe à retardement» selon le Parisien/Aujourd’hui.  Début janvier, le journal a dénoncé cette folie dont raffole pour de nombreux domaines gouvernement et élus et qui revient à reporter de la dette dans le temps.

 

Surtout, le PPP ne dispense pas dès le départ la puissance publique de mettre au pot sous forme de subventions, le privé n’ayant pas les moyens d’emprunter la totalité de la somme. 

En vantant avec l’enthousiasme d’un croisé la future ligne Nîmes-Montpellier qui ouvrira en 2017, le directeur général adjoint de RFF Jean-Marc Delion – ex conseiller de Villepin à Matignon du temps où celui-ci privatisa les autoroutes – est resté dans le flou. Il n’a pas été capable de chiffrer exactement devant la presse ce que s’engagent à payer Etat, RFF (Le loyer versé à Bouygues serait d’environ 70 millions par an. Et les collectivités vont verser 560 millions d’euros pour le projet qui comprend aussi deux gares distantes de 60 km). et collectivités dans ce futur PPP dont le coût global est de 1,8 milliard d’euros( 200 millions s’ajoutent pour des annexes dont les gares). Comme si ces questions étaient triviales. L’argent public, un problème aujourd’hui ?

 

Fuite en avant à Grande Vitesse!

 

Avec cette fuite en avant dans la construction de lignes TGV, le citoyen un peu crétin se pose la question. A quoi a donc servi le grand tralala des Assises du ferroviaire censées s’attaquer aux racines des maux (coûts de fonctionnement de la SNCF toujours supérieure à l’inflation, dette galopante du secteur) du rail ? Lancé par Nathalie Kosciusko Morizet, la ministre de l’Ecologie, ce brain storming de trois mois a pourtant abouti mi-décembre à une horrible prise de conscience. « Il manque chaque année 1,5 milliard d’euros dans le système ferroviaire. Et en raison de la facture de construction des lignes TGV la dette de RFF va passer de 30 à 60 milliards d’euros en 2025 », s’est étranglé l’essayiste avocat Nicolas Baverez qui présidait un des groupes de travail. Constat repris à son compte par NKM.

Après Sarko le déluge ferré

Mais impossible de ralentir le train infernal de la grande vitesse, de repousser à plus tard certains projets. Nicolas Sarkozy, le Néron de l’Elysée y met un point d’honneur. Il sera « le premier président à construire quatre lignes de TGV en même temps », aux 3 PPP s’ajoutant le chantier en cours du dernier tronçon de la ligne vers Strasbourg. Les milliers d’emplois crées à court terme par les chantiers pèsent politiquement plus lourds que la dette refilée aux générations futures.

« Le président a dit qu’on ferait Nîmes Montpellier, rappelle NKM, les conclusions des Assises s’appliqueront aux futures lignes prévues par le Grenelle de l’environnement ». Preuve de la cohérence de ces déclarations, le 18 janvier, Thierry Mariani, le ministre des transports s’empresse de signer une convention de financement pour une future branche du TGV Rhin-Rhône.

Certitude, avec les trois PPP, « on vient d’engager 15 milliards de dépenses, calcule RFF. Sans doute la dernière fois avant très longtemps ».

Après Sarkozy le déluge !

A lire pour comprendre la folie du tout TGV, FGV, Faillite à grande vitesse ( Cherche Midi, septembre 2011)  Marc Fressoz 

 

 

 

COMPTE RENDU COPIL DU 22/12/2011

 

crcopil-221211

REUNION CONSEIL REGIONAL Mr PETIT 11.01.2012

Nadyne Chevret
04 94 48 56 75
stop.nuisances.cuers@gmail.com

Monsieur PETIT
Vice-Président délégué aux Transports
Région PACA

Cuers, le 11 janvier 2012

Monsieur,

Nous sommes interloqués par les déclarations de Monsieur Vauzelle, qui d’un côté dénonce le manque de finances, qui a dû recourir en 2011 à des obligations, qui a relevé la taxe sur les carburants pour compléter ses ressources,  qui envisage en 2012 un « appel à l’épargne publique »   pour alimenter « un budget construit autour de priorités »  et qui d’un autre  côté réclame à cor et à cri la LGV PACA , un projet de 15 Milliards d’euros (CE 2008) qui devra être grandement, voire majoritairement financé  par les collectivités territoriales de PACA.
Ce projet pénalise déjà fortement,  par le financement des EPEUP et celui de la section Nice-Italie récemment inclus dans le projet, les fonds du contrat de projet état/région destinés aux nécessaires priorités régionales .

Quand on connait, tous, la situation financière actuelle de la France , les exigences de rigueur imposées aux Français  , les conclusions des assises du ferroviaire,  nous avons du mal à comprendre l’entêtement de M. Vauzelle à vouloir soutenir ce projet très contesté ;  soutien  qui se doit de reposer sur des études pertinentes et étayées. Nous pensons donc qu’il ne doit pas y avoir de problème et qu’il sera aisé  à la Région de répondre à nos questions :

-    Quelles précisions ont été données lors du COPIL  sur le point d’étape de  la mission de financement qui devait à ce stade de l’avancement du projet apporter les indispensables connaissances  liées au cout pour  la poursuite du projet et qui étaient attendues par de nombreux co –financeurs ?
o    La convention de financement des EPEUP  sera-t -elle  modifiée ?
o    Les clauses de la mission de financement sont-elles modifiées ?
-    La participation escomptée  de Monaco et de l’Union Européenne est-elle effective ?
-    comment la REGION envisage- t-elle de financer sa participation au projet ?
-     les projections de trafic sont-elles fiables  – quel observatoire indépendant les a validées?
-    Vu le peu de rentabilité du projet – rapport Mr Mariton -  quelle incidence sur les finances régionales sachant que PPP et CONCESSION exigent des collectivités et de l’état la garantie de gains

 

EMISSION SPECIALE FR3 LGV PACA

SAMEDI 14 JANVIER « LA VOIX EST LIBRE »

Question posée par STOP NUISANCES CUERS:

Pourquoi le VAR principal impacté par le PROJET n’a t-il droit qu’a un seul intervenant,alors que le CONSEIL ECONOMIQUE VAROIS le monde agricole,et de nombreux Elus opposés au Projet auraient pu s’exprimer pour justifier le « NON LGV PACA »

 

REUNION LGV PACA ANTENNE DE LA REGION A TOULON

Voir l’article:

LGV-Paca : Le dialogue sur de mauvais rails

Comment FINANCER LA LGV

Voir l’article:

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=24446

OUI A LA LGV MAIS SANS LES NUISANCES

Voir l’article:

LGV: la Casa veut un tracé tout en souterrain sur son territoire

 

COMPTE RENDU COLLEGE DES ACTEURS du 18 Decembre 2011

cliquer sur le lien pour voir le compte rendu

http://www.lgvpaca.fr/sites/lgvpaca.fr/files/colac/lgvpaca-cr-colac-141211.pdf

PRESENTATION 4eme COTER VAR par RFF du 7 Decembre 2011

 

COTER Var n°4 du 07 décembre 2011 présentation RFF

Haut de page