Motions

PUGET-VILLE

DELIB.puget-ville

LA CADIERE D’AZUR

 

Mesdames, Messieurs, Mes Chers Concitoyens,
Le projet de création d’une ligne à grande vitesse reliant Aix-En-Provence et Nice vient
d’entrer dans la phase de concertation.
Ce projet suscite à juste titre nos légitimes inquiétudes puisque conformément aux
décisions prises par le gouvernement le 29 janvier 2009, c’est la ligne dite du tracé des
«Métropoles» desservant à leur demande les villes de Marseille, Toulon et Nice qui a été
choisie.
Rappelons qu’un autre tracé plus au Nord avait été également étudié puis abandonné.
Cette ligne «du Sud» avec les différents scénarios retenus impacte fortement notre
secteur géographique.
Le Réseau Ferré de France présente actuellement différents tracés selon que la gare
T.G.V. soit implantée à Toulon ou à la Seyne Sur Mer.
Avant la fin 2011, et après que soient remontées les observations et propositions des
instances de concertation, R.F.F. retiendra un des tracés qui correspondra à un fuseau
d’un kilomètre de large dans lequel sera défini l’espace nécessaire à la construction de la
ligne.
Le Ministère l’examinera et se prononcera au début de l’année prochaine.
Les travaux devraient débuter en 2018 et la mise en service est prévue vers 2023.
Ce projet de ligne dite à grande vitesse qui par son tracé sinueux ne permettra pas aux
T.G.V. d’atteindre les vitesses normales malgré un coût considérable pour un gain de
temps de parcours réduit, n’est pas acceptable.
En effet, les conséquences de sa présence dans des zones fortement urbanisées et riches
d’un terroir viticole de grande qualité seront nombreuses :
- paysages dénaturés,
- terrains agricoles détruits,
- dépréciations des patrimoines fonciers,
- nuisances sonores et visuelles.
Avec mon conseil municipal nous utiliserons tous les moyens légaux pour nous opposer à
ce projet désastreux en accord avec les élus des communes de Sud Sainte Baume et
l’ensemble des acteurs économiques.
Des actions et la mobilisation de toutes les énergies seront nécessaires si la raison et le
bon sens ne l’emportent pas.
Restons vigilants et solidaires.
Le Maire.
René JOURDAN.

SANARY

 

Le 9. novembre 2011 à 22h03

Sanary Conseil municipal La LGV (ligne à grande vitesse) fait l’unanimité contre elle

Une nouvelle motion a été votée mercredi soir sur le projet LGV. Et l’heure est à la mobilisation et à l’union, une réunion étant organisée ce jeudi soir au théâtre Galli à 18h.

Patrica Aubert a fait lecture mercredi soir de la motion sur le projet LGV.

Patrica Aubert a fait lecture mercredi soir de la motion sur le projet LGV.

En fin de séance du conseil municipal, une motion sur le projet LGV a été ajoutée aux ordres du jours. Et élus de la majorité et de l’opposition étaient unanimes pour déclarer ce « projet catastrophique ». Dans la motion lue par la première adjointe Patricia Aubert, il est dit que « les élus de Sanary sur mer souhaitent de nouveau manifester fermement leur opposition face à l’évolution du projet LGV PACA conduit par RFF ». La commune reprochant le délai manifestement court de concertation dont la clôture est prévue au 22 décembre, et s’inquiétant de deux tracés (le C1 et le C5) qui « impactent de manière dommageable la commune ». Et de conclure: « l’ensemble des élus de l’Est de Marseille, toutes tendances politiques et échelons électoraux et électifs confondus, les députés Josette Pons et Jean Sébastien Vialatte, ont décidé de s’opposer purement et simplement au projet LGV PACA, quel que soit le fuseau retenu, et se prononcent unanimement pour l’abandon total de ce ,projet désastreux sur le plan humain, environnemental et économique ». Et le maire précisant que les élus de Sud Sainte-Baume devraient se prononcer collégialement sous peu.

Unanimité face aux tracés et appel à la mobilisation

Ferdinand Bernhard reviendra sur l’unanimité des oppositions à ce projet, tant au niveau des élus locaux que nationaux, citant jean-Sébastien Vialatte, Josette Pons ou Bernard Deflesselles mais souhaitant aussi que d’autres élus du « conseil général, régional ou parlementaire nous suivent ».
L’interrogation était de savoir également la position d’Hubert Falco, question qui fut posée par Régine Aguillon, le maire répondant par un silence qui pouvait en dire beaucoup. Il n’hésitera pas à parler de catastrophe pour les tracés envisagés, et appela à la mobilisation: « il faut surtout être unis et solidaires avec les communes voisines. Je demande une démarche forte et de ne négliger aucune action ». Et de mettre en garde: « ne baissez surtout pas les bras et méfiez vous de ceux qui disent que le projet ne se fera pas, qu’il n’y a pas d’argent. Pensez bien que lorsque le choix du tracé sera arrêté, les conséquences seront immédiates. Ils parlent déjà d’agrandir l’emprise sur les lignes. Il faut préserver notre territoire ». Applaudissements. Et même constant de l’opposition avec Olivier Thomas, acteur également dans la concertation avec son association: « je tiens à remercier M. le maire d’avoir associé son opposition et les associations dans ce dossier LGV. Je tiens à remercier également Jean-Luc Granet, qui a passé de nombreuses heures sur ce dossier. Nous avons constaté une précipitation des pouvoirs publics et de RFF pour que ce projet soit signé avant les élections présidentielles. Le délai de concertation a été fortement réduit et prend fin le 22 décembre, mais serait prolongé en janvier 2012. M Alla de RFF, que j’ai interrogé lundi après midi, n’a pas pu me donner une date. Au contraire, il a réaffirmé le calendrier actuel ». Et d’appeler à l’instauration d’un rapport de force, soulignant les conséquences catastrophiques des tracés sur le territoire et précisant que les pétitions avaient déjà recueillies 4.800 signatures. Applaudissement.
Tous appelèrent à venir à la réunion de jeudi soir au Théâtre Galli où seront présents Jean-Sébastien Vialatte, des représentants d’Aubagne. Le public sera informé par une vidéo des tracés envisagés et les prises de paroles se succéderont. Aucun représentant de RFF ne sera présent, après avoir décliné l’invitation. Mais le maire demanda que la colère ne donne pas lieu à des dérapages vis à vis du personnel RFF.

D. D., le 09 novembre 2011

 

 

 

LE CASTELLET

 

http://www.ville-lecastellet.fr/images/pdf/lettrelgv.pdf

BOUCHES DU RHONE

 

Gémenos: les élus s’unissent contre la LGV

 

MOTION PIERREFEU

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Département du Var

COMMUNE DE

PIERREFEU-DU-VAR

 

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

SÉANCE DU 29 septembre 2011

Nombre de conseillers municipaux en exercice 29

Présents : 27

Pouvoirs : 02

Absents :

L’an deux mille onze le 29 septembre, le Conseil Municipal de la Commune de Pierrefeu-du-Var, régulièrement convoqué, s’est réuni au lieu habituel de ses séances, à l’Hôtel de Ville.

 

Date de convocation : vendredi 23 septembre 2011

Étaient présents : Mesdames et Messieurs Patrick MARTINELLI, Maire, Alain LE COCHONNEC, Louis CHESTA, Maria CANOLE, Marc BENINTENDI, Véronique LORIOT Monique TOURNIAIRE, Ghislaine JAUSSERAND, Charles REINERO, adjoints au maire

Raymonde PARIS, Josette BLANC, Josette IGLESIAS, Gérard MUNOZ, Christian LAVAL, Paule SATRAGNO, Gérard BORREANI, Henriette GRECIET, Cécile SABIO, Martine MARCEL Renée ARVIEU, Christian SABATIER, Eric CHAMBEIRON, Florent FOURNIER, Daniel BENINTENDI, Jean Pierre LANZA, Dominique PASSEPORT, Michèle DUHEM, Conseillers Municipaux.

Absents ayant donné procuration :

- Monsieur Christian BACCINO à Monsieur Patrick MARTINELLI

  • Monsieur Jean Bernard KISTON à Monsieur Marc BENINTENDI

29/09/11-04: motion de soutien à l’association des vignerons

Cuers – Pierrefeu – Puget ville

contre la création d’une nouvelle ligne LGV

 

Monsieur le Maire expose :

« Le comité de pilotage du 11 juillet 2011 a retenu 4 scénarios à présenter à la

concertation du public qui se déroule depuis le début septembre.

 

Le 29 juin 2009, le gouvernement s’est prononcé en faveur du scénario des

Métropoles Sud, desservant les agglomérations de Marseille Toulon et Nice et

stipulant l’utilisation de la ligne existante entre Toulon, Le Luc en Provence.

 

Notre village bénéficie d’un terroir exceptionnel. Les nombreuses terres agricoles

qui nous entourent vont faire partie d’ici quelques mois du périmètre d’une

nouvelle AOC « Côte de Provence Pierrefeu », fruit d’un long travail qui

récompense l’histoire et la qualité de la production de notre terroir.

 

Douze communes (CUERS, PIERREFEU, PUGET VILLE, CARNOULES,

CARQUEIRANNE, LA CRAU, COLLOBRIERES, LA VALETE, SOLLIES PONT, LA

GARDE, LE PRADET et LA FARLEDE) font partie de la future AOC « Côtes de

Provence Pierrefeu», qui représente 20 % de la superficie totale de l’appellation

AOC Côte de Provence soit 3 850 ha et produit 22 % de la production totale de

l’appellation, soit en moyenne 200 000 HL.

 

Le projet de création d’une nouvelle ligne LGV ferait disparaitre le coeur de cette

AOC et aurait des répercutions sur notre village et son économie agricole.

Le conseil municipal de Pierrefeu du var soutient l’association des Vignerons de

Cuers Pierrefeu Puget Ville et demande que le tracé de LGV PACA entre Toulon et

le Luc utilise la ligne actuelle. Dans le cas contraire, il demande que le projet soit

retiré. »

 

LE CONSEIL MUNICIPAL DE PIERREFEU-DU-VAR

Après avoir délibéré,

A l’UNANIMITE : (27 + 2 pouvoirs)

DECIDE

 

D’APPROUVER la motion de soutien à l’association des vignerons Cuers -

Pierrefeu- Puget Ville contre la création d’une nouvelle ligne LGV

MOTION PUGET-VILLE

 

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 29 SEPTEMBRE 2011

 

 

Présents : BASTIDE Max, AUTRAN Jean, PERELLI Raymond, VIES Odile, INCANS Bruno, CAMPAGNO Jean-

Pierre, DHO Monique, DI ROSA Sylvie, GUIOL Florence, JOLY Olivier, FLOCH Marie-Laurence, IVALDI

Eugène, HADJAZI Abdelkader, VACHIER Louis, ALTARE Catherine

Absent(s) ayant donné procuration : LAVIALLE Serge donne procuration à CAMPAGNO Jean-Pierre,

BONNAFOUX Christian donne procuration à VACHIER Louis.

Absent(s) excusés : LANDI Vincent, GUALANDI Gérard, FAVIA Walter.

Secrétaire de séance : Madame Odile VIES

___________________________________________________________________________2 – Motion relative au tracé de la LGV :

La commune entend manifester sa position face aux différents projets de tracés de la future LGV.

Le conseil municipal soutient l’association des vignerons CUERS – PIERREFEU – PUGET-VILLE qui oeuvre

depuis 10 ans avec le syndicat des côtes de Provence, ainsi que l’INAO pour un nouvel AOC « côtes de Provence

Pierrefeu ».

Après en avoir délibéré, à l’unanimité, le conseil municipal

- rejette les 4 scénarii retenus par le CoPil,

- dénonce une concertation qui ne respecte pas la charte validée par le CoPil,

- demande que le délai de concertation prévu dans la charte soit respecté,

- demande que des solutions alternatives respectueuses des territoires pour une véritable desserte ferroviaire du Var

soient étudiées,

- dénonce la qualité des documents remis et la non mise à disposition préalable des éléments de la méthodologie.

POSITION LE BEAUSSET

 

http://www.latribunedubeausset.fr/article-lgv–inquietude-et-mobilisation-1035-10.htm

 

MOTION LA VALETTE

 

REPUBLIQUE FRANCAISE
MAIRIE DE
LA VALETTE-du-VAR
___________________________________________________________________________________
RESUME
CONSEIL MUNICIPAL DU 07 OCTOBRE 2011
9H00 – SALLE PIERRE BEL
PRESENTS : Madame Christiane HUMMEL, Sénateur-Maire, Présidente de
Séance
PRESENTS :
MMES ET MM. COUTURE Jacques, ROCHER Paul, GRACIANO Jean-Claude (procuration
à Mme HUMMEL, Sénateur Maire, à partir de 9H25), NOIRE Alain, LAPORTE
Sylvie, COLOMBERO Francis, SEMENOU Carmen, PUJOL Marie-Jeanne, MARIANI Jean-
Claude, ADJOINTS.
MMES ET MM. ALBERTINI Thierry, ANTOINE Henri-Jean, BENZANFOUR Françoise,
BOTELLA Philippe, CASSAR Marie-Louise, ESCUDERO Michel, GALLI Pierre-Louis,
GAMBA Lys, LAISSAC Any, LUNO Denise, MARCHAL Ginette, MENARD Jacqueline,
MESQUIDA Rémy, NAOURINE Djamila, NAVARIN Martine, OMNES Maria, ROUX Bernard,
TMIM Roland, VENTRE Lucien CONSEILLERS MUNICIPAUX.
AVAIT DONNE PROCURATION (cf loi du 06.09.1947) :
- Mme BOURGEOIS Isabelle A/ M. COUTURE Jacques
- Mme BIANCHERI/D’HERS Corinne A/ Mme MARCHAL Ginette
- M.CHIDIAC André A/ M. TMIM Roland
- Mme DIMINO Providence A/ M. NOIRE Alain
- Mme GRODZKI Catherine A/ M. VENTRE Lucien
- Mme JARDILLIER Evelyne A/ Mme BENZENFOUR Françoise
–ooOOoo–

 

15 – TRACE DE LA LIGNE A GRANDE VITESSE – CHOIX DU SCENARIO –
MOTION
EXPOSE PAR Mme le Sénateur Maire
Par courrier en date du 1er Septembre 2011 le Président de l’Association des
Vignerons de Cuers – Pierrefeu – Puget Ville, Monsieur Christian BACCINO, attire
notre attention sur les conséquences de la mise en place de la nouvelle ligne LGV à
travers le Var sur la production vinicole dans le Var et tout particulièrement sur la
nouvelle AOC « Côte de Provence PIERREFEU ».
Nous avons, M. Ange MUSSO, Conseiller Général du Canton de la Valette du Var, et
moi-même manifesté notre mécontentement et renouvelé à Réseau Ferré de France
(RFF) notre opposition quant au maintien des 2 projets dénommés « Gare Toulon-
Est » et « Gare Toulon-Est avec tunnel filant ».
Le CONSEIL MUNICIPAL, A L’UNANIMITE,
ADOPTE cette délibération qui aura valeur de motion pour afficher notre
détermination à nous opposer à ces projets en demandant qu’ils soient retirés
des études préalables comme cela avait déjà été dit au moment du « grand
débat » et non soumis au débat public qui doit être engagé.

FAVORABLES A LA LGV MAIS « CHEZ LES AUTRES »

 

LGV : le PS inquiet pour les eaux du barrage du Revest

Publié le vendredi 28 octobre 2011 à 09H10

Les élus du Parti socialiste ont réaffirmé, vendredi, leur rejet d’une ligne à grande vitesse qui passerait par Le Revest Les élus du Parti socialiste ont réaffirmé, vendredi, leur rejet d’une ligne à grande vitesse qui passerait par Le Revest. P. Bl.

Bien que favorables au projet de ligne à grande vitesse, les élus PS de l’aire toulonnaise s’opposent à un tracé qui passerait par le Revest-les-Eaux.

Jeudi matin au Revest, trois élus PS de l’agglomération ont tenu à réaffirmer leur position sur la future ligne ferroviaire à grande vitesse de la région Paca. Robert Alfonsi (Toulon) Michel Escudero (La Valette) et Claude Chesnaud (Le Revest) parlent d’une seule et même voix : oui ils sont « très favorable » à la LGV, mais sont contre un tracé qui passerait par le Revest-les-Eaux.

Et même si le large rejet de cette dernière hypothèse a été entendu par le comité territorial LGV Paca dans le Var, les élus se méfient : « On préfère rester vigilant tant qu’elle n’est pas complètement écartée ! »

Et Claude Chesnaud de brandir une pétition signée par 396 Revestois : « Les percements de tunnels sous les monts Caume, Combe et Coudon risqueraient de détourner les sources qui alimentent le barrage de Dardennes. » Voire, avec des TGV passant sur un viaduc, de « polluer » l’alimentation en eau de Toulon ouest.

Le coût « délirant » du tracé des métropoles

Eux, leur dada, ce serait donc plutôt des rails dans le centre Var, le long de l’A8, même si ce scénario enterré par Jean-Louis Borloo en 2009 n’est plus vraiment à l’ordre du jour. « Ca fait cinq ans qu’on dit que c’est la meilleure solution, la plus courte, la plus rapide et la moins coûteuse. Et nous pensons toujours que rien n’est figé », assure Robert Alfonsi.

À l’opposé,le tracé dit « des métropoles » – « ce que veulent les municipalités toulonnaises, revestoises et valettoises » – serait loin d’être la panacée selon eux : « Un coût délirant de vingt milliards d’euros », une « acceptation sociale impossible » et « la liaison la plus longue ».

Reste désormais à attendre l’avis du comité de pilotage sur le sujet à la fin de l’année, puis la décision de l’État l’an prochain.

Haut de page